AU PAYS DES EDUENS  (SUITE)

AU PAYS DES EDUENS

(Précisions complémentaires)

A la lecture de l'article "AU PAYS DES EDUENS" Monsieur DONNET Robert apporte les précisions suivantes concernant  le mont figurant sur le timbre (Yvert & Tellier n° 1495 de 1966) que j'ai, par ignorance, prie pour le Mont Beuvray.

En effet il ne s'agit pas du Mont Beuvray. Et ce  pour deux raisons principales, comme me le précise Monsieur Robert Donnet :

  • La forme du Mont Beuvray. Les  pentes de ce mont, à cœur granitique et couverture plus métamorphique, sont assez douces comme toutes celles de cette partie de Morvan, la raison en est donnée par ce petit extrait géologique local ...

... La sédimentation silteuse se poursuit sans discontinuité stratigrafique au Carbonifère inférieur (Tournaisien : 359,2-345,3 Ma). Cependant, l'influence de la phase tectonique bretonne qui se manifeste vers 350 Ma plus tard au sud du Morvan, entraîne une recrudescence de l'érosion sur les reliefs émergés du socle cristallophyllien (dacite ignimbrite du Mont Beuvray) et le dépôt en abondance de puissantes couches de conglomérats et de grès inter stratifiées avec les siltites. Localement des calcaires cristallins y sont intercalés; nos fossilifères (marbres de Champ-Robert, du Puits, d'Argentolles (Mt Beuvray), de Saint Léon), ils seraient d'origine hydrothermales (dépôts de sources pétrifiantes) et Leuco granite sur quartz filonien Argentolle (Mt Beuvray)...,

  • La seconde raison est qu'en 1966, on ne parlait pas de Bibracte. En effet, même si le site avait été reconnu depuis très longtemps, plus personne ne s'intéressait à lui depuis de bon nombre de lustres (vers 1900 environ) et ce n'est qu'en 1984 qu'il fut, à nouveau, remis sur le devant de la scène et que de nouvelles et très fructueuses fouilles furent faites et donnèrent le site actuel.

Pour la montagne représentée sur le timbre, on pourrait d'avantage penser au Puy de Dôme c'est bien sa forme caractéristique et la plaine de Gergovie avec les fortifications en premier plan : là, les pentes de ce volcan sont bien concordantes et le lieu fait tout autant partie de la vie de notre valeureux gaulois !!!

Je remercie sincèrement Monsieur Robert DONNET (AFPT 1449) pour toutes les précisions qu'il nous apporte sur le Mont Beuvray.

Un évènement aurait dû attirer mon attention, en effet ce timbre est sorti en Premier Jour à Clermont-Ferrand et en sortie anticipée à Les Laumes en Côte d'Or dans le cadre du centenaire des fouilles d'Alésia.

André JACQUINOT

AU PAYS DES EDUENS

La Fête du Timbre des 11 et 12 octobre 2014 avait posé ses cadres à NEVERS salle des Eduens. Pourquoi  la municipalité de Nevers a donné ce nom à cette salle ?

 

Peuple de la Gaule celtique, le pays des Eduens (Haedui en latin ou Hedui ou Aedui) comprenait l'actuel département de la Nièvre, ceux de l'Allier et de Saône-et-Loire et approximativement l'arrondissement de Beaune en Côte d'Or. Bibracte (Le Mont Beuvray) était leur capitale. Leurs voisins et ennemis étaient les Séquanes à l'Est et les Avernes à l'Ouest.Selon César, les Éduens étaient le peuple le plus puissant des Gaules

Unification des tribus gauloises sur souvenir philatélique de La Poste

Unification des tribus gauloises sur souvenir philatélique de La Poste

Tout comme à Rome, il existait un sénat réunissant les familles aristocratiques éduennes. Seul un membre de chaque famille pouvait y siéger, évitant ainsi la domination d’une seule famille sur la tribu. Au dessus de cette assemblée, le vergobret, élu publiquement par un conseil dirigé par les druides, exerçait ses fonctions pendant un an. Pendant ses fonctions, il lui était interdit de sortir des frontières du territoire éduen. Ainsi, il ne pouvait commander l’armée et donc instaurer une monarchie. Chez les Éduens, il semble que le vergobret exerçait aussi un rôle judiciaire.

 

Alliés des Romains qui les considéraient comme des "frères de sang", ils avaient appelé ceux-ci à leur secours devant la menace des Helvètes. Fournisseurs de contingents militaires à César, ils se rallièrent tardivement (et non sans réticences) à Vercingétorix en 52 av. J.-C.

Vercingétorix à cheval – Le mont Beuvray - fortifications

Note : Il n'est pas certain que la place forte Noviodunum Aeduorum citée par César, place forte des Eduens, ait été Nevers. On cite souvent plutôt à ce sujet Neuvy-sur-Loire, à 80 km de là, également dans la Nièvre. On parle aussi de Nevirnum ou encore de Nebernum. Le nom vient de celui de la rivière Nièvre (Nivara, Nevara).

 

Néanmoins, on note la présence de vestiges gallo-romains sous le palais ducal de Nevers

Monnaie gauloise sur timbre préoblitéré et Deniers éduens (Musée de Mâcon)

 

 

 

Source internet : Wikipédia, Histoire du Monde et Musée de Mâcon

ANDRE JACQUINOT

LA QUESTION DU TRIMESTRE

Question de Monsieur J.C. . "Quel est le bureau de censure allemande qui a sévi sur ce pli?"